Achat immobilier : peut-on éviter le prêt relais ?

Publié le : 20 avril 20224 mins de lecture

Lors d’un investissement immobilier, l’acheteur dispose de deux options. Soit il met en vente son bien actuel avant d’acheter, soit il achète une nouvelle propriété avant de vendre l’ancienne. Dans le cadre de la deuxième solution, un problème de financement peut se présenter. C’est ainsi qu’entre en jeu le prêt relais. Mais est-ce qu’on peut l’éviter ?

Qu’entend-on par prêt relais ?

Avec le prêt relais, il n’est pas nécessaire d’attendre que son logement actuel soit vendu avant d’acheter un nouvel appartement ou une nouvelle maison. Il s’agit d’un moyen permettant de conclure rapidement l’investissement. Bien que pratique, ce dispositif présente des inconvénients. Il dispose d’une durée de vie limitée à deux ans. Son montant est également élevé, pouvant atteindre 80 % du logement actuel, si le propriétaire a déjà remboursé son prêt immobilier. Si tel n’est pas le cas, sa banque va uniquement considérer le montant du crédit immobilier déjà remboursé.

Une fois les deux ans terminés, il est dans le droit de la banque de demander le remboursement du prêt de relais. Et ce, même si le propriétaire n’a pas encore pu vendre son ancienne maison. Il peut donc être obligé de réduire son prix. Souscrire un prêt relais constitue, de ce fait, un risque, selon l’état du marché. L’idéal est de trouver une meilleure alternative. Trouvez ici toute l’information pour bien vivre votre projet immobilier.

Vendre l’ancien logement grâce aux ibuyers

Pour vendre un logement et ainsi se passer du prêt relais, on peut miser sur les ibuyers. Il s’agit d’une solution mise en place depuis quelques années. Il s’agit le plus souvent d’entreprises qui acquièrent les anciens logements. Elles proposent un prix inférieur à la valeur estimée des biens pour pouvoir les vendre, et en tirer profit.

Si se tourner vers cette option présente une belle opportunité, elle n’est pas accessible à tous. Certains ibuyers imposent des conditions qui ne rendent pas éligibles tous les logements. Il peut s’agir de prix minimum de vente ou encore de la dimension de la surface habitable. Ils privilégient également les communes disposant de grand potentiel sur le marché immobilier.

Opter pour le prêt achat-revente

En cas de non-éligibilité à la solution ibuyers, les propriétaires ont une autre alternative. En attendant la vente de leur logement, ils peuvent souscrire un prêt achat-revente. Grâce à ce dernier, ils ne doivent régler qu’une seule mensualité en regroupant leur ancien prêt et le nouveau. Leur banque se chargera de faire le calcul pour ensuite leur accorder le financement nécessaire à leur projet. Ce dispositif aide donc à esquiver le prêt relais même s’il peut présenter certains inconvénients comme la durée réduite ou les intérêts importants.

Plan du site